La dépendance à l'alcool

est une maladie comme une autre qui se soigne comme les autres

La dépendance à l'alcool est une maladie,
la science le prouve.

Ramenons tout d’abord la dépendance à l’alcool à son juste statut :

La dépendance à l’alcool est une maladie. Ce n’est pas une faiblesse humaine comme on l’entend trop souvent. Il s’agit véritablement d’une maladie aux multiples facteurs :
neurochimiques génétiques et de comportement individuel.

Les conséquences sur mon quotidien.

Verre après verre, l’alcool peut finir par prendre beaucoup trop de place dans votre vie. Cela se reconnaît à différents signes, par exemple, un désir persistant et des efforts infructueux pour réduire ou arrêter sa consommation. L’alcool vous isole progressivement de vos proches, de vos enfants, de vos collègues.

Être soigné :
où et par qui ?

Le système français d’accompagnement et de soin en addictologie prend en charge tous les types de troubles liés à l’usage, quelle que soit la substance ou le comportement addictif.

Où en êtes-vous avec l'alcool ?

Faites le test !

Les conséquences sur mon quotidien

Verre après verre, l’alcool peut finir par prendre beaucoup trop de place dans votre vie. Cela se reconnait à différents signes, par exemple, un désir persistant et des efforts infructueux pour réduire ou arrêter sa consommation. L’alcool vous isole progressivement de vos proches, de vos enfants, de vos collègues.2

12 Voir les sources

1.

WHO. The Alcohol Use Disorders Identification Test. 2001

2.

Mini DSM-IV - Critères diagnostiques. Edition Masson. Août 2009

Vraies et fausses idées sur la dépendance à l'alcool.

Rompre le silence permet d'effacer le sentiment
de honte que l'on peut éprouver

Cela est vrai à n’importe quelle étape de la prise en charge, qu’il s’agisse de la première consultation au cours de laquelle la relation avec l’alcool est évoquée ou d’une consultation de suivi au cours de laquelle il va falloir évoquer ses difficultés, par exemple le fait d’avoir recommencé à boire de façon excessive (voir encadré)11. Quelle que soit la situation, le médecin est là pour proposer une aide dénuée de tout jugement11. il est en outre tenu au secret professionnel, qu’il ne peut rompre qu’à la demande du patient8.

Le saviez-vous ?

C’est parfois à l’occasion d’un problème de santé sans lien évident avec l’alcool, comme une irritabilité, une anxiété, des troubles du sommeil, une hypertension artérielle ou des troubles digestifs ou hépatiques, que le médecin ouvrira le dialogue sur la consommation d’alcool et un problème de dépendance éventuel14.

Reprise de la consommation d'alcool : je n'y arriverai donc jamais ?

    • Il est habituel que le parcours des patients dépendants à l’alcool ne soit pas linéaire et qu’il existe, au gré des contextes de vie, des moments d’amélioration ou, au contraire, des moments de reprise de la consommation5.
    • La reprise ne doit pas être considérée comme un échec, même si l’on est parfois envahi par la déception, la honte ou la culpabilité.12 13
    • Elle constitue une étape qui peut rapprocher du succès, mais qui doit amener, pour se remobiliser, à rediscuter avec le médecin de ses motivations et du projet de soins.12 13

5811121314Voir les sources

5.

Société française d’alcoologie, Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, European Federation of Addiction Societies. Recommandations de bonne pratique. Mésusage de l’alcool : dépistage, diagnostic et traitement. Alcoologie et Addictologie 2015;37:5-84.

8.

alcool-info-service.fr. Se faire aider. Le médecin généraliste. http://alcool-info- service.fr/alcool/aide-alcool/generaliste

11.

alcool-info-service.fr. Ma consommation est-t-elle un problème ? Je bois, j’ai honte. http://alcool-info-service.fr/alcool-et-vous/consommation-alcool/dependance-alcool

12.

Haute Autorité de santé. Outil d’aide au repérage précoce et intervention brève : alcool, cannabis, tabac chez l’adulte, décembre 2014

13.

alcool-info-service.fr. Limiter ou arrêter ma consommation. J’ai recommencé à boire. http://alcool- info-service.fr/alcool-et-vous/arreter- consommation-alcool/lutte-reprise- consommation-alcool

14.

Institut national de prévention et d’éducation pour la santé. Alcool. Guide pratique pour le médecin, 2006.